arrow_downward scroll

plus d'informations

Le restaurant Rizom

  Entre Mons et Valenciennes, dans la belle et verte Wallonie, le musée du Grand-Hornu rayonne de  toutes les expressions de l’art contemporain. C’est là, en plein cœur de ce majestueux ensemble, que le grand chef doublement étoilé Sang-Hoon Degeimbre a ouvert son sixième restaurant, le Rizom, avec le chef Olivier Devriendt aux fourneaux. À la hauteur de ce lieu, il fallait penser une architecture d’intérieur et un design capables d’insuffler une vraie modernité tout en conservant intacte l’émotion du passé industriel du site. Challenge réussi pour EXSUD.

                Hormis le regard, rien ne devait s’appuyer sur les solides murs de béton brut et de chaudes briques de terre rouge. Voilà pourquoi,  tout ici est mobile et peut, selon sa place, s’accorder à l’histoire que l’on veut raconter. Des fers plats laminés, coudés et laqués en noir mat s’entrelacent en surface et forment de vastes dômes, huttes ou cocons à peine filtrants pour les regards mais tellement protecteurs pour les convives qui s’y blottissent. Là et ailleurs s’éparpillent des tables dont la structure métallique couleur charbon décuple l’impression de force industrielle, tout comme leurs épais plateaux en chêne massif lamellé et veiné. Bien en face, prenons place sur une chaise au coussin tambourin de toile écrue, le dos calé par un arc de métal. Savourons en toute simplicité des mets inventifs inspirés de terroirs d’ici et d’ailleurs. Un «melting spot» à découvrir sous les dômes du Rizom…